Le nom de Corina Murphy est devenu synonyme d’engagement communautaire.

La responsable de l’équipe Premiere Mortgage Centre de Mississauga, en Ontario, s’est forgé une réputation de grande générosité.

« Je suis une mère, une amie, une épouse, une courtière hypothécaire et une défenderesse des personnes défavorisées », lit-on sous sa photo, sur le site des 100 Brokers Who Care, une initiative où 100 courtiers font don de 100 dollars chaque trimestre. « Je me sens très chanceuse de tout ce que l’univers me procure et j’aime en faire profiter ma communauté. »

La dernière initiative de Murphy a été sa participation à l’organisation d’un tournoi de golf annuel pour soutenir Chez Toit (Raising the Roof), une organisation caritative axée sur la prévention de l’itinérance. Mme Murphy a été finaliste pour le prix d’excellence en philanthropie et en service communautaire des CMA en 2019, et elle a reçu le prix Inspiration des WIMI (Women in the Mortgage Industry).

Nous avons parlé avec elle pour en savoir plus sur sa passion et ses plus récents projets.

 

Avez-vous toujours été du genre à rendre service à la communauté?

En fait, c’est le cas depuis longtemps. J’étais une Grande sœur de la région de Peel avant d’avoir mes propres enfants. Même aujourd’hui, je suis toujours en contact avec ma « petite sœur » de l’époque. C’était une expérience formidable.

Pendant quatre années consécutives, j’ai fait, la marche de 60 kilomètres pour le cancer du sein. Au centre hypothécaire Premiere, nous participons depuis sept ans aux chantiers d’Habitat pour l’humanité. .

Sur le plan personnel, je fais un don aux foyers pour femmes à l’occasion de Noël. Nous appelons pour savoir ce dont elles ont besoin, et mes enfants et moi allons leur porter les articles demandés. Je suppose donc que la bienfaisance a toujours occupé une grande place chez moi et dans ma famille. Ma fille est également impliquée. Étudiante en soins infirmiers, elle a fait deux séjours de bénévolat en Afrique du Sud et au Honduras. Mon fils a participé avec nous à un chantier d’Habitat pour l’humanité.

Premiere aide également la banque alimentaire Daily Bread et adopte des jeunes à risques avec la DAM de la région de Peel. À la banque Daily, nous faisons du tri et de la palettisation de nourriture. C’est pour nous une importante sortie.

 

Qu’est-ce qui vous pousse à faire ce que vous faites?

Je trouve que nous avons beaucoup de chance dans notre secteur, pas seulement sur le plan financier, mais nous pouvons rendre beaucoup de gens heureux en les aidant à poursuivre leurs rêves et à accéder à la propriété. Je pense que Chez Toit est très lié à ce que nous faisons en tant qu’industrie.

Nous voyons tout le temps ces gens heureux emménager dans leur maison, mais il y en a d’autres qui ne trouvent même pas un endroit où dormir la nuit. C’était donc pour nous une façon extraordinaire de rassembler un groupe et de faire un plus grand impact. Sans nos agents et nos partenaires de l’industrie, nous ne pourrions pas faire ce travail de charité pour Chez Toit. Ce ne serait pas aussi percutant, disons simplement. Nous avons organisé trois (tournois de golf) et nous avons récolté plus de 30 000 $ pour Chez Toit, 10 000 $ pour la lutte contre le cancer du sein, et les abris Blue Door ont également été bénéficiaires.
Qu’est-ce que Chez Toit?

Chez Toit est une organisation basée à Toronto qui recherche des solutions de logement à long terme pour les sans-abri du Canada. Tout l’argent récolté est issu d’un tournoi de golf de bienfaisance que j’organise. J’inclus des prêteurs, des agents et des centres d’influence dans cette organisation caritative et c’est vraiment un effort collectif.

 

Comment et quand votre participation à Chez Toit a-t-elle commencé?

J’ai découvert cette organisation en 2017. J’ai pris contact avec le PDG de l’époque, Michael Brathwaite, et il était très réceptif. Nous avons parlé et j’ai dit : « Voici ce que nous voulons faire ». Je n’avais jamais organisé de tournoi de golf auparavant. L’objectif était de réunir 5 000 $ la première année et nous avons fini par en réunir un peu moins de 9 000. C’était épatant. C’est formidable de travailler avec eux et nous avons beaucoup sensibilisé les gens à la situation des sans-abri au Canada.

 

Quel est l’aspect le plus gratifiant de donner de son temps et de son énergie à des causes méritoires?

Ce dont je suis le plus fière, c’est de voir ce qu’un groupe de personnes peut faire. Je me sens extrêmement émue que ce tournoi ait pris une vie à lui tout seul. Et ce n’est pas seulement Premiere. Nous avons des agents provenant de différentes agences de courtage concurrentes. Et pour moi, peu importe qui vient, c’est pour la charité.

 

Quels conseils donneriez-vous à ceux qui souhaitent s’impliquer davantage?

Il suffit de le lancer. C’est un tel sentiment de bien-être que l’on se met à aider quelqu’un d’autre. Il y a toujours quelqu’un d’autre qui est pire que vous et nous pouvons parfois être tellement absorbés par notre propre petit monde. Je pense que c’est une exigence de base en tant qu’être humain d’aider notre prochain. Si vous décrochez le téléphone et appelez une organisation caritative en disant : « Hé, nous voulons vraiment nous impliquer, comment pouvons-nous vous aider ? », ils seront plus qu’heureux de vous parler et de vous offrir de l’aide et des suggestions. Il peut s’agir de quelque chose d’aussi simple que d’utiliser vos compétences organisationnelles pour aider, de donner de votre temps, de créer des liens ou de faire des dons d’argent. Il y a toujours un moyen de s’impliquer.

Cet article a déjà été publié en mai 2020, dans le première numéro de la revue Perspectives de Professionnels hypothécaires du Canada.

Leave a Reply

Share This
X
X